Ch0wW | Le Blog

Je découvre le X-BAND en 2021!

Découverte du X-BAND, unboxing de la version Japonaise et reconnection à un serveur communautaire!

L’ère du multijoueur en ligne, du moins sur console… Vous pensez qu’elle a réellement débuté avec la Xbox classique, la PS2 avec son adaptateur en ligne, ou encore plus tard avec la PS3, X360 ou Wii? Détrompez-vous, vous avez encore un peu de chemin à faire.

La (courte) histoire de X-BAND…

Durant le milieu des années 90, une société américaine du nom de Catapult a voulu promouvoir un accessoire très en avance sur son temps: un adaptateur réseau pour pouvoir jouer en ligne sur la Super Nintendo ou la Megadrive! Le rêve ultime pour prouver qui était le plus fort sur un jeu, avec des leaderboards! La possibilité d’envoyer des messages auprès d’autres joueurs! Avoir des nouvelles sur des tournois locaux ou régionaux! Et d’autres surprises assez grandes au final.

Son nom: X-BAND… ou plutôt X-B∀ND. Un peu comme le Satellaview au Japon, il s’agissait d’un service qui nécessitait un abonnement pour pouvoir l’utiliser. Il permettait de jouer en ligne avec d’autres joueurs d’un même pays ou d’une même région sur une liste de jeux qui grandissait au fil du temps. D’ailleurs, le X-BAND est sorti initialement aux États-Unis, puis peu de temps après au Japon. Nous, européens, n’ont jamais pu avoir la chance de l’essayer. La cartouche coutait $30, et l’abonnement coutait entre $10 à $20 par mois, en fonction de son utilisation.

Malgré ses promesses et ses critiques très positives des médias, il n’a pas eu tant de succès espéré. La faute au fait que le X-BAND été sorti bien trop tardivement, la où la Playstation, la Sega Saturn ou la Nintendo 64 pointaient déjà le bout de leur nez. SEGA avait par ailleurs réalisé un partenariat avec Catapult pour créer le SEGA Netlink, qui est utilisable pour rejouer à certains jeux dédiés en ligne, encore une fois disponible aux USA et au Japon, mais avec la Suède comme seul pays européen! Toujours en avance sur son temps… SEGA c’était vraiment plus fort que toi.

D’ailleurs, un détail ne vous à pas choqué? Relisez ceci:

Il permettait de jouer en ligne avec d’autres joueurs d’un même pays sur une liste de jeux qui continuait de grandir.

moi (probablement)

Vous vous rendez compte qu’AUCUN jeu ne permettait de jouer en ligne à la Super Nintendo/Megadrive, pas vrai? C’est la où toute la magie de X-BAND opérait: les développeurs ont du faire énormément de reverse-engineering pour supporter les jeux les plus populaires! De plus, tout se faisait en arrière-plan, la console téléchargeant les patchs du jeu en question lorsqu’un adversaire a été trouvé… Clairement un programme technologique de toute beauté que je trouve toujours aussi fascinant aujourd’hui.

… Et ça m’a donné envie de tester 🤔

Depuis 3/4 ans, j’ai toujours voulu savoir à quoi ça ressemblait, comment ça fonctionnait, et surtout pour en tester un (normal). Et quand j’ai eu des informations comme quoi un masterserver restauré de X-BAND a été ouvert publiquement (bien qu’en bêta-test), je me suis dit qu’il fallait absolument que j’en trouve un et pouvoir donner de l’aide à ce projet!

Souci: où en trouver? La version US est difficilement utilisable à cause du port cartouche qui n’est clairement pas adapté pour ma SNES Européenne. D’ailleurs, son prix a grimpé en flèche… La seule solution a été de me prendre un X-BAND tout droit importé du Japon… Et c’est pas plus mal en fait, car j’ai pu en trouver une en fullbox pour un prix plus qu’abordable (70€ FDP inclus). J’en ai aussi profité pour me prendre une copie de Super Street Fighter 2 en japonais, car annoncé dans la liste des jeux compatibles.

Après 2 petites semaines, mon colis était reçu. Tout était présent, la boite (en excellent état), la cartouche, le manuel, une carte prépayée et d’autres petites choses en bonus… Et une carte de jeu DBZ avec Goku dessus.

Il y a aussi une petite lettre qui était incluse, qui semblerait -ma compréhension du japonais étant assez mauvaise- que cette personne l’avait gagné lors d’un concours avec une carte prépayée d’une 20aine de crédits. Notez aussi la coquille en dessous (XBNAD) 😛. D’ailleurs, si vous avez des informations sur ce 「XBAND Big プレゼント」, n’hésitez pas à m’en faire part. Je n’ai personnellement rien trouvé, mais peut-être que de rares personnes ont su ce qu’était cet événement…

Oh non, ca marche pas…?

Malheureusement, lorsque je l’ai lancé… Rien n’est apparu. Juste Super Street Fighter 2. Quelque soit mon action ou l’orientation du switch sur le côté, rien ne fonctionne. J’ai eu l’impression d’avoir acheté une brique… Pas de lumière comme pensé, juste SSF2. Je pensais qu’il se lancerait immédiatement, du moment qu’il reconnaissait une cartouche compatible! Du coup, ne comprenant pas ce qui s’est passé, j’ai décidé de l’ouvrir pour voir si quelque chose était HS.

Et voila quelque chose qui m’a été pour le moins curieux: cette résistance localisée en R5. Apparemment on mettait une sorte de colle pour éviter que les composants ne tombent lors de l’assemblage, et ce pauvre modèle en a eu un peu trop sur un composant essentiel, ne faisant pas contact avec le PCB. Je me suis demandé à un moment si cet étalage était normal ou non, et si le précédent propriétaire avait pu au moins l’utiliser. *

Bref, c’était l’heure d’appeler mon fer à air chaud, et j’ai ressoudé correctement cette résistance pour vérifier ma théorie. Un essai plus tard, la console reconnait ENFIN la cartouche, et une LED s’affiche sur le X-BAND! Drôle de victoire, mais victoire quand même 😃

Configuration du X-BAND

Accédons au menu principal, après avoir crée votre profil. Si vous avez déjà utilisé ou vu le X-BAND en version américaine, vous ne devriez pas avoir de problèmes pour comprendre les menus (et même, ce n’est que du Katakana avec des termes anglais avec des images).

Allez dans les options (オプション) puis dans les options du téléphone (représenté par… un téléphone, exactement Jamy), mettez les paramètres comme sur les images en dessous:

Désormais, place à la partie connexion. On va utiliser un appareil VoIP (ici le Linksys-SPA1001, pas cher et surtout fonctionnel avec le Netlink pour SEGA Saturn). Au besoin, faites un factory reset. Il n’y a pas énormément de réglages à faire, assurez-vous juste de mettre ce lien de règle de profil dans Provisioning (il faudra se mettre en avancé pour pouvoir le mettre):

http://xbprov.retrocomputing.network/spa1001.cfg

Une fois fait, débranchez votre appareil VoIP, rebranchez-le, et attendez quelques minutes le temps que les bons paramètres soient propagés. Vous devriez voir ça dans la même page.

Dernière chose à faire, retirez la carte préparée du X-BAND, testez une connexion (normalement, il faudra le refaire 2 ou 3 fois le temps que ça fonctionne), et ça devrait être bon! Vous pouvez voir par ailleurs le menu des informations et des petits trucs sympas modifiés. C’était vraiment le turfu en fait.

Mini Galerie & Vidéo

Histoire que vous puissiez voir le processus de connexion, je vous met une vidéo en dessous, ainsi qu’une mini galerie contenant l’onglet NEWS (datant du 20/01/2021)

Mais c’est pas trop récent hein?

… Exactement. Bien que la connexion marche avec un Dreampi (avec quelques modifications), il vous faudra obligatoirement un appareil VoIP pour se connecter avec un joueur externe. De plus, le protocole VoIP étant bien plus ouvert aux erreurs qu’une ligne téléphonique, les parties peuvent devenir très chaotiques, ou lentes, ou buguées jusqu’à la moelle.

De plus, il manque des patchs pour les 14 jeux (x2) initialement disponibles sur le X-Band (excepté pour Super Mario Kart USA et Super Street Fighter 2 JPN), et la communauté recherche définitivement les patchs sur les X-BAND existants pour pouvoir les récupérer… A moins que Catapult (ou mPlay) possède des backups qu’on aimerait bien avoir!).

Last notes

* En regardant les menu de consommation de X-Band, et en insérant la carte téléphonique, je me suis rendu compte que le total de crédits… Est de 20, ce qui veut dire que le propriétaire n’a jamais pu l’utiliser. Comme aucune donnée s’y trouvait, j’en ai profité pour changer la batterie CR2032 peu de temps après. Voila voila!

Pour finir sur cet article, je vous conseille de regarder cet excellent documentaire sur X-BAND qui montre toute son histoire par l’équipe de développement de Catapult et d’autres membres clés. Ça dure une heure, et ça vaut vraiment le coup d’œil:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.