Mes ressentis sur Pokémon Ecarlate/Violet (page 2)

Test du jeu

Avant de me lancer dans l’aventure dans l’île de Paldea, j’ai eu le choix entre Écarlate et Violet. Bon j’avoue, j’ai pas été difficile: j’ai pris le pack duo, ce qui fait que j’ai les deux éditions: il m’a fallu juste donner un petit billet de 20€ en plus. Ca me va! Mais pour ceux qui n’ont que le choix d’avoir qu’une version, sachez juste que le Pokémon présenté dans la jaquette sera déterminant dans l’histoire… Un peu comme les légendaires de la 3eme Gen.

Bref, avec Écarlate vous aurez un Pokémon avec un design traditionnel, et dans Violet un Pokémon plus futuriste. Bien sur, comme dans chaque génération, les deux versions sont complémentaires: certains Pokémon ou objets ne seront visibles que dans votre version, nécessitant des échanges permettant de les obtenir. De plus, l’aventure aura quelques petits changements dans sa trame scénaristiques.

Pour ma part, choisir ma version a été difficile, mais j’ai décidé après réflexion de prendre Écarlate, car le design de Koraidon est juste choupi… Et surtout car le fond était rouge. Throwback à PKMN Rouge et Rubis que j’aime fortement.

L’histoire du jeu, les personnages & le chara-design

Lorsqu’on joue à un Pokémon, ce n’est pas pour son scénario hors du commun: on commence son épopée pour être Maitre Pokémon en battant le conseil des 4. Quelques péripéties arrivent comme des personnes voulant détruire le monde ou le dominer, mais nous arrivons toujours avec contrecarrer leurs plans de manière involontaire. Quelque soit la génération, cette trame scénaristique ne change pas. Mais cet opus a le mérite d’essayer de nous rappeler que l’on joue un enfant. Et cet enfant doit quand même aller à l’Académie pour étudier les Pokémon; après tout c’est un peu normal dans cet univers parallèle…

Donc on commence notre épopée dans une jolie maison (avec un design très simple mais ouvert, ce qui fait du bien visuellement), jusqu’au moment où le directeur du nom de Clavel arrive pour se présenter et dire à notre personnage qu’il doit choisir un Pokémon starter parmi les 3 présents ; telle est la tradition dans cette académie.

Sauf que ce choix va être très difficile en nous faisant jouer sur nos sentiments d’humain: en effet, ce directeur nous laisse un bon moment pour choisir pour qui on va craquer, en nous faisant descendre une grande pente avec des animations ici et la, montrant des Pokémon tout chou et curieux de l’environnement où ils se trouvent…

Jusqu’au moment où on fait aussi la connaissance de Menzi, étudiante dynamique de rang Maitresse qui s’autoproclame comme notre rivale. Elle semble être aussi très très attachée à nous, et fait office de tutrice pendant une petite partie du jeu, désirant nous accompagner à l’académie, et nous apprend comment faire les actions les plus basiques du jeu, comme capturer des Pokémon.

Très peu de temps après cette micro-phase de tutoriel, on fait déjà la découverte du Pokémon jaquette, Koraidon (ou Miraidon selon la version choisie), en piteux état. En l’aidant, il va se lier d’amitié avec notre avatar… Sauf qu’un inconnu n’est pas de cet avis: un certain explorateur nommé Pepper, enfant d’un professeur nommé Olim (ou Turum) dont il est en froid avec eux. Il semble aussi connaitre ce mystérieux Pokémon, dont il possède sa Pokéball et qu’il nous donne avec une immense joie. Bon… Bah voila. Le ton est donc donné …?

Mais qu’à cela ne tienne. On peut déjà se balader partiellement dans une petite partie de ce monde avant de rentrer officiellement dans l’Académie, où l’on va rencontrer deux autres éléments de la trame principale de l’histoire: Pania, une jeune étudiante avec un sac Evoli tout choupinou et fluffy (je veux!) qui se fait agresser par deux membres de la Team Star, une sorte de collectif d’étudiants très rebelles.

Une fois rentré dans l’académie, et après avoir présenté à nos camarades de classe, on fait le tour des salles de classe, permettant de rencontrer les différents professeurs. Et une fois qu’on a fini de se reposer, la cloche sonne. Tout le monde doit sortir car une annonce importante se doit d’être annoncée: le directeur informe toute l’Académie que le projet annuel peut enfin commencée: une chasse au trésor. Quel trésor? On ne nous en dit pas plus. Et c’est sur cette grande note philosophique que l’aventure commence réellement, après environ 1h/1h30 d’introduction. Souhaitez-vous donc en apprendre plus sur les Pokémon? Voulez-vous résoudre les mystères de l’île? Préférez-vous plutôt être le plus grand de tous les Maitres Pokémon? Vous décidez de votre aventure.

Bien sur, vous avez la possibilité de faire cette chasse au trésor quand vous le voulez, rien ne vous empêche de suivre les cours qui vont vous donner des éléments importants dans l’histoire, tout en forgeant une bonne relation avec le cœur éducatif. Mais rappelez vous des personnages que je vous ai cité au dessus… Vous allez avoir lors de votre aventure 3 objectifs principaux à faire: vaincre le conseil des 4, trouver des herbes rares, et surtout faire en sorte de dissoudre la Team Star qui semblent faire peur à tout le monde, proposée par une personne entièrement inconnue, du nom de Cassiopée.

Chacune de ces trames vont nous apprendre beaucoup plus sur les motivations de tous les personnages que nous suivons. Par exemple avec Pepper, nous apprenons qu’il parcourt toute l’île pour des épices. Ce qu’on apprend pourtant plus tard, c’est qu’il ne les cherche pas pour l’aspect culinaire (bien qu’il soit un cuisinier d’exception), mais pour aider un Pokémon qui est dans un état plus que critique. Mais ce personnage recevra aussi des révélations qui vont le changer à tout jamais…

– Quoi, la Super Ball?
– Mais non, l’épice!

Même situation avec la Team Star. En découvrant le passé de toutes ces personnes, on remarque que malgré leur aspect très rebelle, aucune de ces personnes n’a de mauvais fond, qu’ils sont plus que loyaux envers leurs convictions, ont un code d’honneur, et surtout énormément de respect auprès de leur Big Boss. Ce qui est encore plus tragique, c’est que ces personnes ne sont que des victimes qui ont préféré fuir la réalité plutôt que de souffrir davantage. Mais qui est aussi ce Big Boss? Quelle est son intention lors de la création de la Team Star? Seul la progression dans le jeu vous le dira.

Pour la quête d’être Maitre Pokémon, Menzi, certains professeurs ou d’autres personnes importantes de l’Académie vont s’assurer que tout aille bien pour vous, un peu comme si vous étiez sous leur tutelle. Ils vont aussi s’assurer que vous êtes bien au top de votre forme pour vous donner le feu vert pour combattre ces champions. Un peu de bienveillance, ça fait toujours du bien, surtout pour un très jeune dresseur que nous sommes.

Mais non il craint pas!

D’ailleurs, parlons-en des champions d’arène: ils sont une fois de plus très réussis avec leur propre personnalité en rapport avec leurs types favoris. Chacun de leurs traits sont fortement mis en avant grâce à leurs petites épreuves, épreuves obligatoires vous permettant d’avoir l’autorisation d’engager un combat contre le champion de l’arène. Certaines de ces épreuves sont très amusantes, comme animer la première partie d’un spectacle avec des combats duo (avec une musique dynamique bien électro), d’autres sont entièrement oubliables… Je pense notamment à cette épreuve d’Olive qui a tout fait pour assaisonner ma frustration…

Mention spéciale à Okuba, qui avec Mashynn et Thaïm font partie de mes trois champions complètement favoris de cet opus; Okuba étant une personne entièrement normale et banale ce qui lui donne son côté très attachant, et Mashynn qui est purement du Waifu-potential (si ce n’est pas MA waifu), littéralement sur-voltée avec des très fortes vibes de VTuber existants de chez Hololive. Et pourtant ces 3 champions ont des petits plus lors de leurs combats qui rendent ces derniers complètements uniques face à tous les autres. Et c’est même peut-être un regret que j’ai eu lorsque j’ai combattu les autres champions du jeu: il manquait justement ce petit quelque chose qui rendaient leurs affrontements mémorables.

Concernant mes ressentis, j’avoue avoir été bouleversé par la trame de la Team Star. J’avais du mal à garder la manette tellement je me retenais de pleurer (spoiler: j’ai fail) en lisant leur passé et leur final, me rappelant que moi aussi, plus jeune, j’étais aussi victime d’harcèlement scolaire, et que je le vivais mal (c’en est presque devenu un PTSD pour ma part… N’oubliez pas que vous n’êtes pas seuls, et que si vous avez besoin de parler, il y a toujours quelqu’un de votre entourage qui vous écoutera avec attention) Le combat final lors de la ligue des 4 m’a aussi donné un gros flashback de la fin de Omega Rubis / Alpha Saphir, une bataille qui est tout aussi épique qu’intense.

Est-ce qu’on a fait le tour une fois les 3 quêtes principales finies? Eh bien non! Le jeu vous lance un ultime challenge qui va vous retourner complètement l’esprit. Un saut complet d’une aventure personnelle à quelque chose de beaucoup plus sombre qui va éclaircir par la même occasion de très nombreuses zones d’ombres et interrogations que vous avez pu avoir tout au long du jeu. Et cette fin est tout simplement marquante avec un easter-egg très subtil et une fin définitivement inédite à la série. J’ai été obligé de mettre en pause le jeu le temps de me remettre de mes esprits. Mais j’en dis pas plus, car il va falloir le découvrir par vous-même!

Cependant, même si vous avez obtenu les crédits (dont la musique est Celestial de Ed Sheeran, révélée quelques semaines avant sa sortie), le jeu vous proposera encore du contenu avec une petite histoire supplémentaire! Si c’est pas une preuve que ce Pokémon a vraiment été pensé pour que vous ne vous lassiez pas un seul instant, je ne sais pas ce que c’est… Bon, en contrepartie vous ne pourrez plus refaire certaines activités ni refaire la fin du jeu, et ça c’est ultra dommage.

Maintenant que j’ai parlé de l’histoire du jeu, parlons vite-fait des nouveaux Pokémon: vous le remarquerez assez vite dans votre Pokédex, mais comme pour Épée et Bouclier, vous ne verrez que 400 Pokémon dans cette région. Certes, quelques autres Pokémon supplémentaires seront visibles par la manière d’évènements (comme Dracaufeu), mais c’est tout… Jusqu’à la possible annonce d’un DLC ou mise à jour, qui, à la manière de l’épisode précédent, rajoutera environ 200 nouveaux Pokémon dans le Pokédex…

Cette génération possède donc 105 nouvelles espèces avec pas mal de variantes, comme ce qu’on a connu dans la région d’Alola (Gen 7). Rajoutez à cela plusieurs Pokémon qui auront des formes uniques en fonction de où vous vous trouverez. Par exemple vous verrez des Tauros qui auront des types que vous ne trouverez nul part ailleurs, ou alors certains Pokémon avec des couleurs qui seront exclusives à certaines zones… Petite mention intéressante à noter, mais vous craquerez forcément pour un des nouveaux Pokémon, qui eux sont bien dans un environnement vivant: certains vous feront part de leur curiosité en vous voyant, s’approchant de façon curieuse comme s’ils attendaient des petites papouilles (♥). D’autres en revanche seront plus protecteurs de leur territoire et n’hésiteront pas à vous attaquer, alors restez un minimum sur vos gardes.

Comment ne pas craquer avec cette petite bouille sdkgsdgjksdgj… ♥

Bien qu’une très grande partie des noms des nouveaux Pokémon sont créatifs et illustrent bien les nouvelles créatures de Paldéa, certains manquent clairement de charisme: l’exemple le plus marquant étant Dofin, un Pokémon… Dauphin. Tout ça pour ça oui. D’autres ne seront que des remix de leur forme originale, comme Taupikeau (qui est la forme inédite de Taupikeur). C’est pas trop recherché, mais c’est toujours mieux que ce que nous avions connu dans la région d’Alola.

Mais pour en revenir avec le manque d’inspiration des noms, les possesseurs de la version violette auront des Pokémon exclusifs dans la dernière zone du jeu se finissant tous par « de fer« . Heureusement (😎), les possesseurs de la version Écarlate auront eux des noms qui sont beaucoup, beaucoup plus inspirés… Ces dits noms m’ont d’ailleurs donné une bon gros choc psychologique, me faisant rappeler un grand nom du jeu vidéo qui passait subitement d’un jeu enfantin et décalé à quelque chose de beaucoup plus… dérangeant.

L’aspect technique du soft

Bon, soyons honnête: pour de la Switch, on a clairement vu mieux. Parmi les colosses first-party de la console, la série des Xenoblade Chronicles ou encore Zelda: Breath of the Wild font ce qu’il y a de mieux pour pousser la console dans ses dernières limites. Pourtant ce Pokémon est… Comment dire… Un hybride entre un jeu correct et un jeu clairement en deçà des attentes. En fait, ce que je reproche vraiment dans ce Pokémon, ce sont les véritables soucis de performances pouvant gêner l’expérience d’une bonne partie des joueurs.

Rappelez-vous de la 8eme génération avec Épée et Bouclier (ou comme j’aime l’appeler, SWooSH): le jeu était ouvertement critiqué par les joueurs suite aux très mauvaises performances du soft (et je les rejoins). Certes le monde était bien plus linéaire, très proche des anciens épisodes, mais ce n’était pas une situation qu’on peut clairement qualifier d’acceptable. Depuis, le jeu a été patché à plusieurs reprises… Mais le jeu souffre toujours autant d’un point de vue fluidité.

Pour cette version de Pokémon, bye-bye le monde fermé, bienvenue dans une ile entièrement explorable. Le moteur graphique semble être un hybride de Pokémon Épée/Bouclier avec Pokémon Legends: Arceus. Cependant, les problèmes de performances sont toujours présents, voire sont légèrement pires qu’avant.

L’un des problèmes les plus reportés par les joueurs est –une fois de plus– liée au framerate. Le jeu est assez fluide dans l’ensemble, mais souffre très régulièrement de ralentissements dans des zones qui n’ont pas à l’être (par exemple dans un simple tunnel très étroit). Et histoire de rajouter une pierre à l’édifice du manque crucial de tests internes, on a découvert l’existence d’une fuite de mémoire dans la version 1.0.0 du jeu: plus vous jouiez au jeu, et plus le jeu va commencer à avoir de plus en plus de lenteurs, des chargements de plus en plus longs, des problèmes d’animations jusqu’au moment où le jeu va inévitablement planter. Heureusement, lors de la rédaction de cet article, Game Freaks a sorti une mise à jour fixant cette fuite de mémoire ainsi que d’autres abus.

Dans les plans fixes, le jeu possède aussi des problèmes de caméra… Y COMPRIS DANS LA TOUTE PREMIÈRE SALLE du jeu!

Un autre truc dont j’aimerais vous parler, c’est tous les soucis relatés au LOD (autrement dit le procédé permettant de détailler une zone en fonction de sa distance d’affichage). La sur-optimisation du niveau de détail est tout simplement catastrophique. Selon moi, ils ont voulu s’assurer que toute l’ile soit reconnaissable dans le point le plus haut de l’île tout en évitant de mettre la Switch K.O. Autre théorie, ils ont tout fait afin que la console en mode portable soit la moins énergivore possible. Mais ça reste bien dommage qu’on remarque avec beaucoup de facilité que la géométrie autour de nous se change de manière organique (comme des rebords d’une petite falaise qui se déplacent toutes seules dès qu’on s’approche d’elles) ou qu’elle rend le monde autour de nous méconnaissable. Et cette histoire concerne aussi les Pokémon que l’on affronte: il m’est arrivé d’avoir d’en voir certains ressembler a un modèle provenant tout droit de Pokémon Stadium sur N64 alors que la caméra se trouvait près de ce dernier.

C’est pas moche avec un LOD aussi bas, mais pas mal de détails ici gâchent l’environnement…

Un point que j’entends souvent parler aussi, c’est l’inégalité de la distance d’affichage: presque tout pop à moins de 5cm de notre joueur, un peu comme par enchantement. Et je suis entièrement d’accord avec ce problème. Selon ce que j’ai pu observer, le jeu charge toutes les entités dans un radius, et ce quelque soit notre hauteur. Ce qui fait que, dans un désert (où il n’y a justement rien du tout, donc supposément devraient les zones les moins gourmandes à gérer), tout va quand même apparaitre devant nous. A l’inverse, vous allez voir parfaitement bien dans la distance des dresseurs, vos amis dans les clubs, et quelques objets. A croire que quelque chose ne tourne pas rond…

Pour vous avouer quelque chose, si cette distance d’affichage ne marchait qu’avec les Pokémon (tout en augmentant de beaucoup plus le radius pour toute autre entité du décor), cela aurait été la situation parfaite. Vous voulez savoir pourquoi? Tout simplement car elle aurait mitigé de beaucoup un des problèmes techniques du soft, et aurait surtout donné une impression d’avoir un système d’apparition proche des anciens Pokémon. J’imagine que c’était ce que Game Freak souhaitait faire… Ils l’ont juste fait de manière bancale si c’est le cas…

Mais créer un jeu à monde ouvert sur une petite console est un véritable challenge pour une petite équipe de développement. Et ça devient un véritable enfer si on y rajoute une deadline assez courte. Ce qui résulte en une multitude de problèmes: quelques uns sont des petits oublis/incohérences comme vous montre l’image du dessous, d’autres rendent le jeu… Vraiment inacceptable par moments. Pour dire que c’est inacceptable, il y a encore ENORMEMENT d’informations de debug qui sont toujours visibles à ce jour. On les voit sous forme de Pokéballs, qui sont situées dans les sorties, en plein milieu d’une zone… Le jeu ne devrait pas être dans une forme de bêta!!

Il doit quand même peser lourd, non?
Mer manquante, bouillie de dithering sur l’herbe, pas de quoi faire pâlir la Switch…

Bon allez, on va arrêter de critiquer en mal le jeu. On sait tous que cet épisode a été rushé à cause de tout ce qui se trame autour de cette génération, notamment entre le merchandising, et l’anime notamment. Afin d’essayer de calmer la colère des joueurs, The Pokemon Company semble être conscient des soucis connu, et vont essayer de fixer le maximum de problèmes, comme l’indique le discret (et creux) communiqué lors du patch note du 1er Décembre:

We are aware that players may encounter issues that affect the games' performance. Our goal is always to give players a positive experience with our games, and we apologize for the inconvenience. We take the feedback from players seriously and are working on improvements to the games. -- Patch Note v1.1.0

En vérité, si on arrive à outrepasser tous ces petits soucis (et croyez moi, vous allez vite les oublier, vous n’êtes pas sur une PS5), on a un jeu qui techniquement tient à minima la route. Après tout, c’est l’un des rares jeux sur Switch où l’intégralité du monde où nous nous trouvons est visible et explorable, sans aucun chargement entre deux zones, ce qui reste quand même honorable.

Le gameplay

Parlons du jeu maintenant. Cet opus semble avoir obtenu beaucoup d’inspirations de Pokémon Legends: Arceus sur l’aspect Open-World. Certes, on ne peut pas être blessé en tant que dresseur (vu qu’il ne s’agit pas d’un spin-off), mais on peut presque faire ce qu’on veut dans ce monde sans trop avoir peur du danger. Votre monture est tout simplement la dès le début du jeu pour vous permettre de commencer à explorer l’île, et rechercher qui que vous allez défier en premier (même si la logique d’un Pokémon serait de devenir #1 avant tout) . Cette monture aura des nouvelles compétences au fil du jeu, permettant d’explorer avec plus d’aisance les profondeurs de la région et d’accéder à des endroits précédemment inaccessibles. Si vous êtes malin, vous pouvez même sequence-break certaines zones dès le début du jeu!

Qu’il est trop mignon ce Koraidon! ♥

Le monde où vous vous trouvez est tellement ouvert que vous n’avez clairement pas le temps de vous ennuyer. Tout est pensé pour que le monde qui vous entoure soit explorable. Vous allez trouver des groupes de Pokémon, des raids, des objets relativement mystérieux… Et c’est vraiment difficile de vouloir décrocher du jeu à force de vouloir découvrir tout ce que contient cette ile. Il y a beaucoup de moments où j’ai voulu y jouer qu’une petite heure, et au final plus de 4 heures se sont écoulées, car j’ai été curieux de découvrir quelques parties du monde, et puis on capture d’autres Pokémon ici et la, et… Zut, le soleil se lève déjà…

Si avec ça vous n’appréciez pas Mashynn, alors elle n’est pas digne d’être votre waifu.

Mais même si le monde de Paldea est vaste, il manque quand même quelque chose d’important à mes yeux: les combats de dresseurs n’ont plus vraiment d’impact dans le jeu; en plus de ne pas offrir de challenge aux joueurs, ils sont complètement optionnels et sont souvent placés dans des endroits qui sont souvent ignorés des joueurs. J’en ai battu plusieurs lors de mon début de partie, mais dès le 3eme badge j’ai commencé à les ignorer de plus en plus, compte tenu de leur niveau plus faible que la normale. Cela dit, il faut quand même noter que dans chaque zone, et plus précisément dans un de ces centres Pokémon se trouve une personne qui vous récompensera avec des CT ou encore des objets rares du moment que vous réussissez à en battre suffisamment. C’est peut-être un peu bonus, mais c’est une idée facile qui peut vous aider dans votre progression, et vous motive à les rechercher activement, rallongeant peut-être un peu artificiellement la durée de vie du jeu si vous voulez vraiment le finir à 100%.

En parlant de difficulté: oui le jeu est très facile, peut-être un peu trop facile sur une très grande partie du jeu. Par exemple, les champions n’utilisent plus de potions s’ils sont dans une impasse, chose qu’ils faisaient dans toutes les générations précédentes. Le seul objet qu’ils utilisent, c’est la teracristallisation de leur dernier Pokémon, action entièrement scriptée… Et c’est tout. Ça m’a pas mal déçu pour une fonctionnalité propre à cette génération, bien que je comprends que l’idée principale de Game Freak dans cet opus était de donner une toute nouvelle expérience à Pokémon qui soit accessible à tous, pour les anciens comme pour les tout nouveaux qui découvrent la licence pour la première fois. Peut-être qu’un futur DLC corrigera le tir en proposant un mode difficile, comme ce qu’ils avaient fait nativement avec Blanc/Noir 2.

Ne pensez pas par contre que le jeu dans sa globalité est facile ; il ne l’est pas du tout! L’île est certes quasi-entièrement ouverte, mais cela ne veut pas dire que tout le jeu s’adaptera avec votre niveau actuel! Si vous désirez battre un champion d’arène dans un endroit particulier, vous avez une grande chance d’être bien en déca du niveau de tous leurs Pokémon! Vous pouvez déjà avoir une idée du niveau requis grâce aux Pokémon sauvages de la zone. Et plus vous irez loin dans les objectifs du jeu, et plus la difficulté du jeu va monter subitement. Si vous n’êtes pas prêts, vous allez même vous casser les dents. A bon nombre de reprises je n’avais pas le niveau requis pour battre certains dresseurs. Heureusement que j’avais un très grand nombre de potions et de rappels pour me sortir des ces guet-apens…

C’est pareil avec les Pokémon sauvages teracristallisés qui sont beaucoup plus puissants que la normale; assurez-vous vraiment d’avoir le niveau requis avant de tenter toute capture. Cela dit, il est bien plus préférable de farmer l’expérience avec des Pokémon sauvages ainsi qu’avec les combats raids… Pour l’anecdote, lors de mon aventure j’ai rencontré involontairement des Pokémon avec une vingtaine de niveaux au dessus du mien dans la toute première zone du jeu, à force d’avoir essayé de casser le jeu et à accéder à des zones un peu trop en avance… Certes ça m’a aidé à mieux comprendre comment Paldéa fonctionnait, mais je me mettais involontairement en danger pour pas grand chose…

La première fois que je l’ai croisé, c’est en cassant volontairement le jeu – j’avais 30 niveaux d’écart. Au passage son animation quand il bouge est a pleurer de rire!

Pour ceux qui trouvent encore que les combats sont un peu longs ou ennuyants, vous avez la possibilité d’utiliser un mode appelé « En Avant!« . En appuyant sur le bouton R, le Pokémon en tête de votre équipe aura la possibilité de défier automatiquement les Pokémon sauvages autour de vous. Bon, vous ne gagnerez pas beaucoup d’expérience dans l’ensemble et son implémentation reste assez hasardeuse, mais cela vous permet d’éviter de prendre des risques inutiles; si votre Pokémon est blessé, il ne tombera pas KO, refusera désormais de se battre et aucun PP (Point de Pouvoir) ne sera utilisé (c’est pas comme si il y avait des centres Pokémon tous les 500 mètres). Un autre avantage de ce système, c’est qu’il récupèrera pour vous tout objet qui se trouvera sur votre passage, évitant de faire des petits détours ici et la. Pour être franc, j’utilise absolument pas cette mécanique de gameplay, jugée bien trop inutile à mes yeux…

Où est MON Gardevoir? (Indice: pas sur l’écran)

Pour en finir avec les combats, je crois que c’est le seul Pokémon qui possède quelques petites régressions dans les options: dans chaque jeu Pokémon, nous pouvions activer et désactiver l’animation des combats. Or dans cet opus, il n’est plus possible de le faire! Résultat, ça donne certains combats qui peuvent être un tantinet plus longs. Est-ce que c’est liée à la teracristallisation qui rajoute une animation avant de se transformer ou d’attaquer, ou tout simplement aux raids? Je n’en ai aucune idée mais selon moi, c’est définitivement liée à ce dernier.

Un autre élément que je me suis interrogé si ça a été retiré ou non (et dont je n’ai toujours aucune réponse à ce sujet), c’est la réorganisation des attaques. Dans tous les Pokémon, dans le menu des attaques, nous pouvions toutes les réorganiser avec le bouton SELECT. Je crois que c’est le seul opus qui a perdu cette dite possibilité… Et histoire de rajouter une couche, vous pouvez même gâcher des objets lors des combats! C’est super simple: utilisez une potion sur un Pokémon qui a toute sa vie. Ou tiens allez car c’est drôle, faites pareil avec un rappel. Vous allez l’utiliser, perdre l’objet, et par conséquence, un tour pour rien. J’espère que c’est vraiment un bug, voire un oubli de condition. Si c’est volontaire, c’est pour moi une décision totalement ridicule.

Pour finir, j’aimerais parler du nouveau système de clubs. Avec 3 autres de vos amis, vous pouvez jouer ensemble, voyant ce que tous les dresseurs font, permettant de les encourager, prendre des photos, faire des échanges avec eux, et… Même faire des pique-niques! Car oui, cet épisode vous permet, comme les camps du précédent épisodes, de préparer des Sandwiches solo ou avec vos amis, et ce un peu partout dans le monde. Un autre avantage de ces clubs, c’est que si vous avez Écarlate et qu’un de vos amis possède Violet (ou inversement), ce système vous permet de capturer les Pokémon exclusifs de chacune des versions en même temps! Enfin, sauf 10 d’entre eux. Le seul problème de ces clubs, c’est que votre jeu va être bien plus lent que d’habitude, chargeant en continu les zones de tous vos amis… Et potentiellement rendre aussi vos captures de Pokémon bien plus difficiles (car j’ai une sensation que le taux de capture est lié au framerate, pour des raisons inexplicables… Pour l’histoire, nous étions 4, le jeu ramait en continu, et une très grande partie de mes captures étaient impossible avec des Hyper Ball. Des Super Ball pouvaient marcher, mais AUCUNE Hyper Ball passait. Ces mêmes Pokémon en solo eux, passaient sans soucis.)

J’ai volontairement omis de parler de certains détails du jeu, comme le Pokédex qui possède un design ultra rafraichissant et adorable et qui vous récompense toutes les 10 nouvelles captures (vous devez les réclamer vous-même dans le menu au passage), ainsi que les fonctionnalité de profil, d’avatar, les vêtements, etc. Ce sont des fonctionnalités qui sont marrantes, qui vous donnent une personnalité unique face aux autres dresseurs, mais ça reste bien mineur dans l’ensemble.

Conclusion

On va pas se mentir. Ce Pokémon n’est clairement pas parfait sur beaucoup de points. C’est pas une merveille technologique, on peut se sentir déçu de voir que ça tourne assez mal, mais qu’est ce que ça fait du bien de retrouver une licence qui elle a bien évoluée (vous l’avez?)!

Du moment que l’on passe outre tous les soucis techniques, on trouve un jeu qui fait surtout honneur à ce que Pokémon aurait toujours dû être: pas un énième J-RPG linéaire au possible, mais un jeu où l’on vit de A à Z ses aventures, découvrant avec émerveillement ce monde unique et pourtant dangereux à la fois. Comme le dessin animé, c’est un moment d’apprentissage!

Ceux avec qui je parle sur mon Discord savent que je ne suis clairement pas un fan des jeux type Open-World. Pour donner un exemple, j’ai lâché Zelda BOTW au bout de quelques semaines car j’étais entièrement perdu dans ce monde et que je ne savais plus quoi faire exactement. Mais dans ce Pokémon, c’était plus du tout un souci. Le fait d’être libre tout en étant un peu guidé par la main donne un aspect plus accessible au jeu, évitant à la fois les trop grandes frustrations que l’on peut avoir avec ce type d’environnement. Et le fait que l’histoire à une morale très importante rend l’aventure encore plus inoubliable que dans tous les autres opus.

Oh, et la musique. J’en ai pas parlé durant tout l’entièreté de l’article, mais c’est pour une raison particulière, il faut bien garder le meilleur pour la fin. Alors s’il vous plaît: ÉCOUTEZ l’OST. Elle est tout simplement phénoménale. Quasi toute l’OST est dynamique, avec d’énormes sonorités hispaniques dans presque toutes les pistes du jeu. D’autres sont totalement mystiques et épiques. C’est impossible de s’en lasser. Surtout quand on sait que Toby Fox a pu aider dans la composition de certaines musiques (et vous reconnaitrez définitivement son style si vous avez déjà écouté ses musiques). Au moment où j’écris cette partie de l’article, ça fait 3 heures que j’ai une musique en boucle qui est tout simplement hypnotique à mes oreilles. ♥♥♥

Cependant, n’oubliez pas que reste un Pokémon dans son gameplay. L’aspect RPG est toujours une merveille avec l’idée de teracristallisation permettant aussi de donner des nouvelles stratégies aux combats, avec même un retour aux sources avec l’usage unique des CT. Cela dit, même si vous allez rouler pendant quelques temps sur les ennemis, attendez-vous toujours à avoir un retour de bâton un moment où à un autre.

On termine sur ce point: il fait définitivement partie d’un des jeux que j’ai sur-kiffé en cette année 2022, avec Kirby et le monde oublié. Peut-être même plus que ce dernier avec un peu de recul. Mais hé-ho, ça suffit d’écrire. Faut que j’y retourne à la chasse aux shiny: j’en ai encore 399 à trouver!

… Hmmm? Tu veux rajouter quelque chose, Meloco…?

Je sais bien, mais l’aventure elle, reste éternelle…


Si vous avez trouvé ce contenu intéressant, n’hésitez pas à me faire une petit donation sur mon Ko-Fi, je vous en serai plus que reconnaissant!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.